Rencontre des Religions pour la paix

Revoir la rencontre

Extraits des discours prononcés le jeudi 27 octobre 2011 sur la place des Droits de l’Homme, parvis du Trocadéro, à Paris durant la Rencontre des religions pour la Paix avec les responsables des grandes religions en France à l’occasion des vingt-cinq ans de la rencontre des grandes religions à Assise en 1986.

Retrouver l’intégralité des allocutions dans l’espace : "Intervenants / allocutions

- Extrait de l’allocution du Cardinal André Vingt-Trois
Archevêque de Paris, Président de la Conférence des Évêques de France

Comme toute société, notre société française est traversée par des facteurs de divisions. Certains courants idéologiques accusent les religions d’être cause de ces violences et de ces tensions. On voudrait même nous faire croire que la paix serait établie si les religions étaient interdites dans l’espace social. Ces courants nous influencent tous et nous pourrions finir aussi par nous demander s’il n’y a pas en eux quelque chose de vrai. D’autres voudraient nous faire croire que les religions n’ont rien à faire ensemble. Mais aujourd’hui, publiquement, nous apportons une contradiction bien concrète à ces idées. Si notre République est constitutionnellement laïque, notre société, elle, n’est pas areligieuse. Les religions existent, elles sont visibles et elles euvent échanger les unes avec les autres et dire quelque chose à tous. Nous savons que notre rassemblement de ce jour est la partie visible d’un dialogue réel entre les religions dans notre pays. Nous sommes fiers que ce dialogue se vive au niveau des communautés locales comme au niveau des responsables régionaux et nationaux.

- Extrait de l’allocution du pasteur Claude Baty
Président de la Fédération protestante de France

Le protestantisme que je représente est persuadé de la nécessité de la rencontre et de l’échange de paroles. Au nom d’un Dieu qui parle, il faut se parler, se connaître et tenter de se comprendre. Ce faisant le but n’est évidemment pas de bricoler une religion consensuelle, aussi commune qu’insignifiante, mais bien de se frotter les uns aux autres dans le respect des convictions de chacun, avec la conscience aigüe que la paix ne se construit qu’ensemble. Dans un monde qui rend poreuses toutes les frontières, il n’est plus possible de prétendre vivre dans un espace clos. Les religions ne doivent pas le regretter et même donner l’exemple d’un libre dialogue. La rencontre n’est pas seulement inévitable elle est souhaitable, n’en faisons pas une confrontation mais une stimulation.

- Extrait de l’allocution de M. Gilles Bernheim
Grand Rabbin de France

La contribution des religions à la paix dépend d’abord de la paix entre les religions et de l’hospitalité qu’elles s’accordent les unes aux autres.
Permettez-moi d’insister sur le fait que le dialogue inter-religieux est lui-même un acte religieux. Cela implique que l’expérience que nous faisons de notre propre religion nous ouvre sur un mystère dont nous n’avons pas la propriété exclusive. Même si nous sommes convaincus de toucher la vérité, nous ne l’épuisons pas.

- Extrait de l’aAllocution de Son Excellence
Mgr Nestor Sirotenko
Evêque de Chersonèse, du patriarcat de Moscou

Je pense que toutes les grandes traditions spirituelles sont basées sur la notion de la liberté ; parce que sans liberté, on ne peut pas croire. La foi ne s’impose pas. Mais nous ne pouvons pas être libres si nous ne reconnaissons pas la liberté d’autrui. Et je pense que dans ce sens, ce dialogue que nous menons est vital et très important.

- Extrait de l’allocution d’Anouar KBIBECH
Au nom des Musulmans de France

Cette ouverture vers l’autre, dans le respect des différences, est à la base même de la relation humaine … telle qu’Allah l’a voulue, le Coran dit :
« Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. » (s.49, Les Appartements, s.13 )

- Extrait de l’allocution d’Olivier Wang-Genh
Président de l’Union bouddhiste de France

L’immense majorité des sept milliards d’êtres humains vivant sur cette planète aspire à vivre en paix !
Aujourd’hui, cette paix universelle est devenue la condition nécessaire non seulement à la survie de l’espèce humaine mais aussi à celle d’un nombre considérable d’espèces.
Car lorsque nous parlons de la paix, il s’agit bien sûr de la paix entre les hommes mais aussi et il est essentiel de ne pas l’oublier, de la paix entre l’homme et la nature.

- Allocution de Mario Giro
Communauté de Sant’Egidio

Assise représente un geste absolument prophétique qui a fait des religions « les hérauts de la conscience morale de l’humanité qui aspire à la paix », comme l’avait affirmé le pape. À Assise Jean-Paul II avait aussi dit que « la paix attend ses artisans… c’est un chantier ouvert à tous ». À Sant’Egidio, nous avons pris très au sérieux cet appel, en travaillant pour la paix dans le monde et en répétant ce rassemblement chaque année, entourés de toujours plus d’amis et d’hommes et femmes des grandes religions, dans un pèlerinage de paix qui a fait souffler l’esprit d’Assise dans beaucoup de villes et de Pays. Etre resté fidèles à cette vision, c’est notre orgueil.